Gratte-Ciel centre-ville

Carte d'identité

  • Gratte-Ciel 1
  • Gratte-Ciel 1
  • Gratte-Ciel 1

Gratte-Ciel centre-ville : continuer l’histoire

Le futur quartier Gratte-Ciel centre-ville prolongera vers le nord l’ensemble monumental et avant-gardiste des années 30 afin de donner à Villeurbanne un centre à la mesure de sa population actuelle. Le pari : doubler le cœur de ville en s’inscrivant dans le fil de l’identité des Gratte-Ciel historiques.

 

Le projet et les enjeux

Le centre-ville de Villeurbanne a été créé de toutes pièces au début des
années 1930. Né de la rencontre d’un maire visionnaire, Lazare Goujon et
d’un architecte, méconnu jusqu’alors, Morice Leroux, ce nouveau centre
urbain est l’une des pièces urbaines parmi les plus remarquables du XXe
siècle.

Aujourd’hui, ce centre-ville n’est plus à l’échelle d’une ville de 145 000
habitants. La ville de Villeurbanne et la Métropole de Lyon souhaitent conforter le centre-ville et lui donner une nouvelle dimension de cœur « d’agglomération » en doublant sa superficie de 7 à 14 hectares. Cette opération de renouvellement urbain dans un quartier patrimonial des années 30 est sans équivalent en France.

 Les enjeux :

› Développer un centre urbain contemporain dans le respect de l’architecture audacieuse des années 30
› Renforcer les commerces pour augmenter l'attractivité du centre-ville tout en préservant et en dynamisant les commerces existants
› Proposer des logements accessibles, confortables et de qualité, des services adaptés et des espaces publics faisant la part belle aux modes doux

Chiffres clés

- 7 hectares de projet
- 25 000 m² d'espaces publics
- 900 logements dont plus de 50 % de logements aidés
- 27 000 m² de commerces et services
- 20 000 m² d'équipements publics
- 4 000 m² de bureaux

Le scénario d'aménagement

Initié en 2008 avec l’agence Christian Devillers, le projet Gratte-Ciel centre-ville se poursuit depuis septembre 2014 avec l’agence Nicolas Michelin et associés (ANMA), retenue par la SERL, aménageur mandaté par la Métropole de Lyon.
Après plusieurs mois de travail en ateliers, l’architecte, urbaniste en chef du projet, Nicolas Michelin, a défini les principaux partis-pris architecturaux destinés à guider le travail des futurs architectes. Les principes sont les suivants :
› Une architecture en écho aux constructions des années 30 avec des immeubles en gradins implantés de manière alternée comme sur l’avenue Henri-Barbusse
› Le prolongement de l’avenue Henri-Barbusse jusqu’au parc Geneviève- Anthonioz-de-Gaulle, espace à dominante piétonne, sur une largeur de 20 mètres
› Le prolongement de la rue Racine circulée
› La création d’un nouveau parcours piétonnier de la rue Jean-Bourgey à la rue Hippolyte-Kahn, constitué de plusieurs séquences, dont une place publique centrale
› La création d’une tour signal de 50 mètres de haut en dialogue avec les deux tours d’entrée et l’hôtel de ville

 La maison du projet
Pour partager l’information et échanger avec les habitants, une Maison du projet sera installée début 2016 sur le cours Émile-Zola, à proximité du futur Lycée Brossolette.

 

Le lycée Pierre-Brossolette et le complexe sportif, figures de proue du projet

Le lycée (maîtrise d’ouvrage région Rhône-Alpes) se déploiera autour d’une cour qui accueillera en son centre un « arbre à palabres », un chêne des marais de taille adulte. Un préau de 510 m², connecté à la cour, desservira à couvert le restaurant. Le bâtiment principal (11 600 m²) accueillera toutes les fonctionnalités du lycée.
Accessible depuis le passage Rey et la cour du lycée Pierre-Brossolette, le complexe sportif municipal de 2 688 m² (maîtrise d’ouvrage ville de Villeurbanne), ouvert sur le quartier avec son parvis d’entrée, son terrain extérieur et de larges baies vitrées, va offrir de nouveaux espaces répartis sur trois niveaux, comprenant notamment une grande salle dédiée aux sports collectifs, une salle polyvalente, une petite salle dédiée plus particulièrement aux activités de gymnastique, de danse et de tennis de table et un terrain extérieur de 286 m² situé en terrasse.

Foire aux questions

 
 

Localisation du projet